Le cabinet de curiosités

Que vous évoque ce mot : Curiosité // 

Curiosité est un vilain défaut ou la plus belle des qualités selon qu’elle est portée par l’enfant capricieux et sa voix grinçante ou sa grande sœur pleine d’envie de découvrir le monde.
Curiosité est le cabinet de Madame Rose au parfum lourd qui nous emmène vers les merveilles de l’Orient, les tréfonds de notre histoire la plus étrange ou les surprises fantastiques de la créativité des hommes.
Curiosité fait vibrer notre quotidien, nous ouvre les horizons de l’inconnu, nous sort du confort.

 

Donner forme à son cabinet de curiosité : faire un inventaire

  • Des graffitis sur les murs du monde
  • Les miracles de la nature
  • Des postures humaines
  • Des comportements étranges
  • Des émotions inattendues
  • Des vitrines de magasin
  • Des mots saisis au vol

Déplier l’inventaire, en faire un nouvel objet qui va s’inventer au fil de l’inventaire

Je me suis réveillée ce matin avec une sensation étrange. Ma tête me fait mal. Comme si mes neurones avaient dansé la sarabande toute la nuit et se trouvaient, au réveil, tout courbatus. Et me voilà avec une envie furieuse de jouer les Gepetto. Mon Pinocchio ne sera pas un pantin de bois, mais lui aussi m’échappera. Il sera fait de tout ce que j’ai glané et au terme de l’accouchement, choisira sa voie.

Pour l’instant, il n’a pas de nom. Alors, je le nommerai Curiosité, par commodité.

Au commencement, Curiosité est une boule molle. Comme un caméléon, il change de couleur, de forme, de composition chimique à chaque décharge d’émotion. Posé dans mon salon, je lui déverse mes sensations. Même si je ferme les yeux, je le vois passer de la bogue de marron hérissée sous le coup de la colère, à la goutte d’eau de rose qui roule légère sous la douceur de la caresse, puis devenir une boule de feu effrayante dans le fou rire malvenu.
Passant d’une extrême à l’autre, Curiosité sait, dès les premières secondes de son existence qu’il y aura toujours des surprises.

Curiosité, tu es tellement curieux que je ne sais pas quoi faire de toi.

Alors c’est déjà fini pour nous deux. Je garde mes curiosités, je n’ai aucune envie de m’en défaire ou même de les partager. A toi de faire ce que tu veux de ce début de vie, émotions à l’état pur. Tous les choix s’ouvrent à toi. Courir de salons en salons pour devenir l’Émotion  Absolue, t’incarner en femme fatale, penseur, chien errant, escargot rêveur de pluie, ou peu à peu t’étioler pour te fondre dans un faux repos. Je te souhaite une belle existence, quelle qu’en soit la forme.

Atelier d’écriture du samedi matin : Au fil des mots et des couleurs