Le pigeon voyageur

Pigeon VoyageurJe suis Léonne, la pigeonne de l’évêque de Canyon. A son service depuis la nuit des temps. Nous avons préparé minutieusement notre voyage. Aujourd’hui c’est le grand soir. Ensemble nous escaladons chacun l’une des flèches de la cathédrale. Nous allons décoller dans quelques secondes. Il s’est coiffé de sa plus belle mitre, j’ai longuement lissé mes ailes ; nous resplendissons dans nos parures de missionnaires. Il me demande de l’admirer. Il a eu cette belle idée, je ne fais que l’accompagner et porter le message pour préparer son arrivée.

5, 4, 3, 2, 1… c’est parti, nous nous élançons, nous allons semer les graines d’un nouveau monde. Notre voyage n’a pas de fin. Ma mission est simple. De loin, j’aperçois les places les plus douces. Je me pose et chatouille les esprits. Je souris aux uns, interpelle les autres, flatte les princes, intrigue les belles, gratouille le blasé… dans un frou-frou d’ailes, je vole et virevolte, de l’un à l’autres, je dérange, je sème l’envie, je rends fou… je donne rendez-vous sur la place principale à la tombée de la nuit, ou chacun vient, avec au fond de lui, l’étrange vibration d’un inconnu qui l’envahit. Emplis de ce malaise vibrant, ils sont tous là sans savoir même ce qu’ils attendent, ils ne pourront pas être déçus. Ils portent simplement en eux l’intime conviction qu’au-dessus de mon messie, même pas Dieu. Seul l’infini du Ciel qui l’entoure.

Il se pose, envoie des sourires, un murmure parcours la foule, le brouhaha s’amplifie. Il est là. Il est attendu plus loin, mais Léonne lui a dit « C’est important, il fallait s’arrêter. Alors, il l’a fait. Mais malheureusement, il ne restera pas longtemps. » Il dit merci. « Merci d’être si nombreux. Merci. Merci. Retournez à vos occupations, je reviendrai. Merci. Merci. Good Luck. » Et il repart. Ils sont heureux là, tous devant lui. Il est venu. Il sera de nouveau bientôt là. Vite, il repart s’affairer, impatients du prochain temps.

Et moi Léonne ? Je fais ma Léonne. Je le presse, je le pousse, je l’encourage. « Oui oui, vous avez été bon. Ils étaient très très nombreux. Ils ont bien compris. Oui, ils vont tous vous aider… »

Mais bien que Léonne, je suis loin d’être conne. Je me questionne. J’y crois. Tous les deux, nous construirons un nouveau monde. Elle est engagée Léonne. Elle l’a vu son évêque dans sa cathédrale, donner les clés du nouveau monde. Mais là ? Rien… elle connait son devoir, demain elle trouvera la prochaine place. Mais demain, trouvera-t-il le message ? Ou finalement n’est-il plus que le miroir de son pouvoir

Demain, je lui parlerai. D’ici là, je dois voler, voler. Jusqu’à la prochaine place.

Atelier d’écriture du samedi matin : Au fil des mots et des couleurs

 

Un commentaire sur “Le pigeon voyageur

  1. J’aimerais être Léonne moi aussi, plus souvent… Très beau texte…

    J'aime

Les commentaires sont fermés.