Une vie minuscule

Tout petit, caché, tellement bien.

Je me glisse partout et je vois tout. La vie des grands, la vie ordinaire, la vie souffrante. La solitude des uns, la course des autres, la résistance des troisièmes.

Rien ne m’échappe. Ni les bêtises des écoliers, ni les déclarations coupables, ni les coups bas entre amis.

Mais ce que je préfère, c’est lorsqu’en secret je peux me pâmer à l’unisson de l’extase bienheureuse du gourmand qui se délecte, bondir au rythme du cœur des amoureux quand ils se retrouvent, glisser sur le frisson d’excitation du voyageur qui met le pied sur une nouvelle terre.

 

Et la consigne était : « Une vie minuscule »… 3 mn pour dire ce que ces mots vous inspirent

Atelier d’écriture du samedi matin : Au fil des mots et des couleurs