La montre

Supposons que j’ai trouvé une montre sur une plage.

Si cette montre est en métal jaune, je vais supposer qu’elle est en or. Donc j’irais chercher si c’est de l’or massif. Alors je prendrais un couteau et je gratterais. Si elle restait jaune sous la grosse rayure, c’est qu’elle serait vraiment en or massif. A moins que le fabricant ait été vicieux et ait voulu tromper son monde.

Si elle avait des brillants, ce seraient peut-être des diamants. C’est à partir de là que ça commencerait à devenir vraiment intéressant. Mais comment vérifier que ce serait des diamants ? Il faudrait que je casse la vitre. Et dans ce cas-là, elle n’aurait plus de valeur. Donc, je ne casserais pas la vitre.

Je suis content, car j’aurais pu trouver une montre à quartz. Je pense que je l’aurais rejetée à la mer si ça avait été le cas. Elle aurait rejoint les centaines d’autres épaves qui traînent au fond de l’eau. Elle n’aurait même pas pu servir au crocodile de Crochet.

Mais, heureusement, ce serait une montre à aiguilles. Deux grands aiguilles toutes fines et la trotteuse. J’écoute. Si elle émettait encore son tictac ça voudrait dire qu’elle ne serait pas là depuis bien longtemps. Alors, je ferais réaliser un relevé d’empreintes digitale et une analyse de l’ADN pour retrouver son propriétaire. Etant donné le standing de celle plage, je pourrais lui demander une rançon. Ou alors une rente à vie ? Ou pourquoi pas un boulot ? Ce serait certainement quelqu’un qui aurait le bras long.

Mais raté pour le boulot, point de tictac dans cette montre. Pas de rouille non plus, elle est en or massif, rappelez-vous, je l’ai dit plus haut.

J’essaierais alors de la fourguer au musée de la mer en leur racontant qu’elle appartenait à Tabarly. Personne ne serait capable de me contredire, tout le monde gobe tout aujourd’hui. Et moi je serais célèbre, celui qui aurait trouvé la montre de Tabarly ! Pas mal non ?

Et si la montre que j’avais trouvée avait été un jouet en plastique ? Et bien, je l’aurais ramassée et mise dans la poubelle des déchets non recyclables avec un pincement au cœur en pensant au petit bonhomme désespéré d’avoir perdu son trésor.

 

Et la consigne était : « Supposons que j’ai trouvé une montre sur une plage… ». Racontez la suite.

Atelier d’écriture du samedi matin : Au fil des mots et des couleurs