J’ai la chance…

jai-la-chance.jpgJ’ai la chance de vivre une époque formidable. Une époque formidable où dans mon pays, tout le monde peut dire ce qu’il a envie de dire. Ce qu’il a envie de dire sans avoir peur des représailles. Sans avoir peur des représailles tout en sachant qu’il risque de se faire clouer au pilori. Se faire clouer au pilori parce que ses convictions ne suivent pas ce que certains ont envie d’entendre. Certains ont envie d’entendre que tout est possible. Tout est possible, d’aucuns diront, dans la limite de la liberté de l’autre. La liberté de l’autre ou la liberté du collectif ? La liberté du collectif se limite-t-elle à la liberté de son pays ? La liberté de son pays à se faire respecter provoque des tremblements. Des tremblements provenant du fond des entrailles de notre monde ébranlent nos atmosphères. Nos atmosphères se délitent devant une humanité statufiée face à l’ampleur de la mission de rédemption. La mission de rédemption pourrait se traduire en quelques actes. Quelques actes pourront-ils nous affranchir de notre histoire ? Notre histoire n’en finit pas de plomber l’ambition d’un futur meilleur. Un futur meilleur pour lequel j’ai la chance de croire que je peux encore agir.

 

Et la consigne était : « J’ai la chance … » Poursuivez sous forme d’un seul texte ou d’une litanie …

Atelier d’écriture du samedi matin : Au fil des mots et des couleurs

Un commentaire sur “J’ai la chance…

Les commentaires sont fermés.