Il arrive !

Il arriveComme si j’étais tombée dans le pot de crayons de couleur

Comme si Mozart, Vivaldi, Beethoven s’étaient réveillés en même temps

Comme si les vagues déferlaient doucement tout le long de mon corps

Comme si les sources jaillissaient du cœur des roses parfumées

Comme si mon sang circulait à la vitesse de la lumière

Comme si mon cœur poursuivait la course désordonnée de la feuille dans le vent

Comme si mon palais retrouvait la douceur du lait maternel

Comme si mes yeux laissaient couler un trop plein lumineux

Comme si mon souffle déchirait ma poitrine si longtemps comprimée

Comme si j’étouffais sous les baisers de mon amant

Comme si je découvrais l’enfant dans mes bras pour la première fois

Comme si la vie était là.

Je le sais, je le sens, il me le dit. Le printemps sera là demain.

 

 

Et la consigne était : « Le printemps » – Même s’il est caché aujourd’hui, sans le nommer, plongez au cœur de l’éclosion qui est à l’œuvre et déployez un bouquet de couleurs, de sensations, d’odeurs, de saveurs, de nature, d’émotions…