J’aime

20200411 jaimeJ’aime le lent retour en conscience du réveil, l’odeur de la chaleur de la nuit, la folie de ne plus jamais se lever, l’urgence du café, la brûlure de la douche, l’araignée en suspension devant ma fenêtre

J’aime la bougie consumée qui s’éteint en crépitant, l’eau croupie au fond du vase, les fleurs desséchées, les pétales répandus sur la table basse

J’aime le cri des mouettes à Paris, la rue mugissante, la guitare qui s’essaye à la fenêtre aveugle de ton existence recluse

J’aime marcher sans but, rouler tout droit, partir et revenir, rêver et me rendormir, tomber et rester debout

J’aime les couleurs, le vert, le orange, le bleu, le jaune, le violet, le rouge et l’arc-en-ciel mélangé

J’aime le rire du mourant, mon téléphone muet, le métro en grève, le printemps en hiver, le désordre et le chaos, la rupture et les fêlures

J’aime ce que je n’attends pas, ce qui n’est pas là, ce que tu ne veux pas, ce qui ne viendra pas

J’aime savoir que ce n’est pas moi et que c’est bien toi qui doit et ce ne sera jamais moi car je ne suis pas toi et tu as voulu être là. Mais pas moi.

J’aime ce petit vent froid, mes poils qui se dressent sans savoir si ce frisson vient de là ou de toi

J’aime la caresse du souffle, de la main, des regards, aimants, violents, potelés, embarrassés, souriants, étonnés, volés, éclatants, ridés.

 

Et la consigne était : Ecoute d’un texte « J’aime » de Roland Barthes, lu par lui-même. ( 22’45 à 23’59) Inspiré ou nourri des couleurs de cet inventaire littéraire de Barthes, à vous de nous faire entendre votre propre musique de « J‘aime, je n’aime pas » 

 

Atelier d’écriture du samedi matin : Au fil des mots et des couleurs

2 commentaires sur “J’aime

  1. J’aime le parti pris de tout aimer. Ce joli texte nous renvoie à l’être face au monde, l’être ignorant qui accepte dans son humilité sa condition : l’incertitude. De l’incertitude ne nait-il pas aussi la surprise, constatée comme la chaire de notre curiosité ? J’aime ce texte car il caresse ce qui vient à nous. Il y a de l’alchimie peut être à répondre aux signes, à tous les signes qui marquent notre ponctuation. Ils participent à notre recherche du plaisir.

    J'aime

Les commentaires sont fermés.