Rencontres en esquisses

Je joue, tu ris, 
Je pose, tu composes,
J’habite, tu t’installes,
Je respire, tu diagnostiques, 
Je t’entends, tu écoutes. 

Chaque danse a son rythme. Chaque tableau son orchestration. Improvisation picturale, dialogue visuel. Le langage des pigments. La valse des lettres.

Je suis épuisée d’avoir tant palabré. Nous nous sommes dits le plaisir, la douceur, la chaleur, la découverte. Nous avons regretté un mot trop haut, un trait malheureux, une réplique mal placée.
Nous avons enrichi, effacé, élargi, renforcé, transformé.
Puis nous nous sommes tus et nous sommes regardés à l’intérieur du miroir.

Et l’autre voit le monde à l’envers. L’autre est soi. Je suis moi.
Ton horizon est ma terre. Ta terre est mon ciel. J’en ai la tête à l’envers. Et si pourtant je suis à la place de toi, je reste moi.
Pas à pas, pas à côté, côté contre côté. Çà n’est toujours pas ça, tu restes toi, je reste moi.

À jamais indifférent. Chacun sa place.
À jamais différents. Chaque rencontre compose sa mélodie.