2021, l’année des câlins – Une opportunité pour start-uppers

Sacré programme ! Mais vraiment trop discriminant quand on n’a rien à câliner… Alors, vite, vite sur les applis pour se mettre au niveau. Match et tchat. Et ? Et rien. Rien de rien m’a dit ma pote Zoé, impossible de se rencontrer cette année. « Comment je fais, hein dis-moi, comment je fais pour le rencontrer sans café ? Sans ciné ? Sans musée ? Ben moi j’ai pas trouvé ! ».

Start-uppers en tout genre, créez nous l’appli qui va bien ! Elle en a tellement besoin ma pote Zoé ! Paramétrez les fondamentaux : au dodo de 20h à 6h, pas possible chez elle ni chez lui. Faites-lui cocher les quelques cases qui vont bien : lieu public ou privé, extérieur, intérieur, sans oublier de mettre les sous-catégories (dans lesquelles seraient impossible à sélectionner bars, restos, spas, théâtres, bureau…). La météo aussi c’est important, la saison, le chaud, le froid, la pluie, le vent, la canicule et l’ouragan.

Consciencieusement, Zoé pourrait cocher les cases, son esprit s’envoler et son grand sourire revenir illuminer son beau visage. Lancer la recherche. Zoé se prend à espérer, espérer, espérer encore. Elle a tout son temps parce que ça rame, ça rame l’appli, et pour une fois, ce n’est pas la faute d’Orange. Ça n’en finit plus de mouliner, de lui mettre les critères dans un sens, dans l’autre, la tête en bas, les pieds en haut. Tiens, changement d’écran : « Vous ne voudriez pas élargir vos filtres pour vous donner plus de chances de résultats ? ». C’est le fondateur de l’appli qui pédale derrière l’écran ! Alors Zoé s’esclaffe : « ben non, et si tu réponds : désolé, nous n’avons rien à proposer aujourd’hui je te garantis que ta levée de fonds elle est finie ! ». Parce que ma copine Zoé elle bosse chez le plus grand investisseur de la place de Paris. « Allez, allez, gentil start-upper, réfléchis encore… ». Et ça mouline, et ça mouline. Il transpire à grosse goutte le fondateur. Pas très sexy ça, se dit Zoé. Il a mal au cuisse à force de pédaler, il grimace qu’elle est en a mal pour lui. Et… Bingo ! Voilà la liste qui s’affiche à l’écran :

❤ Une promenade le long des quais. Mais couvrez-vous bien pour ne pas attraper une pneumonie. Doudoune, après-ski, écharpe, bonnet, gants et masque bien haut sur le nez. Un conseil d’ami : basez-tout sur la rencontre des esprits et pensez à parler bien fort !

❤❤ Un banc dans un jardin public. Mêmes consignes vestimentaires. Idéal pour vivre le grand frisson Speaker’s Corner façon Hyde Park. Parfait également pour changer de cible si la polaire de votre date officiel vous parait un peu ringarde !

❤❤❤ Variante de la proposition précédente, le cimetière du Père Lachaise. Abritez-vous dans le charmant monument de Chopin et réglez vos échanges sur une valse, un impromptu ou un prélude (surtout, ne pas oublier votre enceinte portative). Petit rappel sur les horaires : fermeture à 17h30 de novembre à Mars. Ne vous faites pas enfermer, la nuit pourrait vous être fatale !

« Pour les extérieurs, c’est tout, » lui dit le start-upper, « le reste, vous y aurez pensé sans moi. Pour les intérieurs, ça se complique un peu.»

❤❤ Le rayon ameublement du BHV. Sans vous faire repérer. Donc forcément ça ne peut pas durer une éternité. Et déconseillé de venir essayer tous les jours avec un nouveau protégé. Mais vous aurez débroussaillé peut-être suffisamment pour transformer l’essai.

❤❤ Un hall de gare : glacial, venté, bousculé, bruyant. A moins que… le piano de la gare de l’Est ? Il se met au piano, elle chante. Improvisation. Public. Applaudimètre. Il l’embrasse. Elle l’enlace. Tournez manèges !

❤ Un hall d’aéroport : moins frais, mais pas de piano. Toujours aussi bruyant et une lumière à vous arracher la cornée. Mieux vaut choisir les gares.

« Mais voyons, pourquoi donc rester dans les halls ? » se demande soudainement l’astucieux start-upper ? Pivoter, faut pivoter ! Avec agilité !

❤❤❤❤❤ En fonction de vos moyens et de votre niveau d’aversion au risque, prenez donc un billet ! Avion, vous montez directement au ciel, train, vous pourrez descendre à la première gare. Vous serez bien au chaud, entourés mais pas trop, un tout petit peu isolés, mais pas trop, toujours un peu masqués, mais en vous mettant tout tout près, dans le creux de son épaule, vous pourrez murmurer…

« Euréka la levée de fonds, c’est comme si c’était fait ! »

Et Zoé, elle en pense quoi Zoé ?

3 commentaires sur “2021, l’année des câlins – Une opportunité pour start-uppers

  1. Lecture sympa, Bénédicte.
    Y a une typo dans la dernière ligne (ne ==> en).
    Oui, je trouve toujours les typos 😉
    Très bonne année!
    Ralph

    J'aime

Les commentaires sont fermés.