17 avril 2021 – Endormie

Endormie. Samedi matin, 9h30, sur la place de l’église. Premier samedi des vacances de printemps. Il fait frais. L’espace est étrangement silencieux. Les vacances, sans doute, avec une louche de confinement. Pas de voiture embouchonnées les unes derrière les autres au feu devant la boulangerie toute neuve et ses croissants chauds qui se morfondent. Les futurs passants dorment encore dans les bras des amateurs de café serrés accoudés au comptoir. Rien à faire d’autre que dormir. Même le métro est désert, impossible de socialiser ou s’engueuler. Rien de rien. Place déserte, vie déserte, sensations désertées. Restons au lit tant que le signal de la fin de l’hibernation n’a pas déchiré nos oreilles ensablées.

Pourtant, j’ai une course à faire, alors je m’arrache de l’étreinte cotonneuse de ma couette. A moitié endormie, glacée, je traverse la place statufiée, me secouant pour lutter contre la congélation certaine. Les cafés si bruyants habituellement sont hermétiquement claquemurés. J’entends l’explosion des fleurs de Madame Juliette étalées sur le trottoir. Sur fond de bitume, c’est presque indécent ces jaune poussin, rose framboise, violet violette, bleu myrtille, rouge cerise, orange abricot, vert pomme, toutes ces couleurs en condensé fruité sur quelques mètres carrés. Je suis distraite, c’est tellement saugrenu ce verger en plein Paris. Tellement distraite que je n’ai pas vu cet homme arriver. Il tend la main vers moi, le coude plié, paume levée vers le ciel à hauteur de sa poitrine et il parle. Il sourit, il tente de me convaincre, son regard droit planté dans mes yeux. Il n’y a que lui et moi sur cette place. C’est donc bien à moi qu’il parle. Je ne l’ai jamais vu. Je vois ses lèvres onduler mais je n’entends pas les mots. Il argumente avec tellement de conviction. Que vais-je pouvoir répondre ? Je n’entends pas, vraiment pas ! Aurais-je couper l’entrée son de mon cerveau ? Un peu comme si finalement je n’étais pas mal réveillée mais carrément endormie ? Je savais pouvoir couper mon micro, mais c’est comme si lui, je lui avais coupé le sifflet. Chante, chante beau merle, je ne capte pas.

Nous nous sommes croisés, il avait toujours la main tendue paume vers le ciel, et haut creux de cette paume, un beau téléphone bien à plat. La rue, la place, l’espace, tout était à lui. Il ne m’avait sans doute pas vu, moi l’intrus dans son salon à ciel ouvert. Il se gorgeait de ce domaine élargi qui ne lui était pas permis dans son appartement sans doute riquiqui. Dormez, dormez, parisiens fatiguées, parisiennes éreintées, gamins survoltés, lui, il vit ! Et moi je retourne me coucher.

Confinement numéro trois, dans l’intimité de nos états

EpanouieGrognonCaptivéeTouchéeAttentiveReconnaissanteEmuePleine de rancœurSereineFâchéeRayonnante